Claire-Lise Panchaud  - Portrait





Publié dans le carde de l’exposition de Claire-Lise Panchaud au Polaris de Corbas




La pratique artistique de Claire-Lise Panchaud est multiple. Elle se transforme, s’auto-alimente, se métamorphose et se réactualise sans cesse. Son vocabulaire plastique est pluriel : photographies, vidéos, dessins ou textes. Elle utilise successivement ces différents médiums, passe de l’un à l’autre en jouant de diverses transpositions, puis les assemble dans des compositions spatiales. Les œuvres qu’elle réalise sont autant de pièces d’un puzzle sans contours, d’épisodes d’une histoire sans fin. Utilisant parfois un objet retrouvé, un héritage personnel, l’artiste plonge dans le passé pour ressusciter la mémoire, le souvenir. Elle propose alors de réécrire les récits, de modifier les personnages, d’intervertir les chapitres ou encore d’ajouter un épilogue : comme une velléité de voyage dans le temps. Ajouter la dernière page d’un livre, avant d’extraire celle qui deviendra la première du livre suivant. Ou peut-être est-ce l’inverse ? 

Omniprésent dans son travail, le texte est contorsionné, raturé, effacé. Il devient tour à tour image, sculpture, installation. Il s’extrait du cahier pour se déployer sur les murs ou au sol, révélant l’intérêt de Claire-Lise Panchaud pour sa physicalité, pour sa matérialité. Au Polaris, le texte devient affiche performative, fusil dont la balle pourtant suspendue semble avoir déjà traversé le sol. Les astres se meuvent, se superposent parfois en de magistrales éclipses. Ou serait-ce la persistance de la lumière qui nous apparaît les yeux clos ? Tout est question d’acuité : d’intensité ou de sensibilité, notamment du regard. Tourné vers la ligne d’horizon ou plongé vers nos paysages intérieurs, notre vue se brouille parfois.

La neige tombe, recouvre le monde puis disparaît. Elle matérialise pour un temps l’idée de couches et de strates qui s’amoncèlent dans les œuvres de Claire-Lise Panchaud. Quelques perce-neige téméraires en transpercent parfois le manteau. Puis, elles s’évanouissent à leur tour. Les saisons se succèdent, le temps passe, cyclique et perpétuel. L’artiste s’intéresse à sa malléabilité et prête une attention singulière à la lumière qui balaye l’espace le temps d’une journée, entre le lever et le coucher du soleil.

Ailleurs, à la manière d’une page prélevée dans un journal intime, la prise de note  anonyme, fragmentée et laconique laisse émerger le paratexte d’un roman personnel. Quelle histoire faut-il ici se raconter ? Comment à notre tour pouvons-nous réécrire le récit ?
























































Mark

Leïla Couradin


Contact



EXPOSITIONS


FUTURIBLES - avec Hilary Galbreaith, Andréa Le Guellec, Tania Gheerbrant, Sacha Rey, Baptiste Verrey

Camille Boileau - Le jardin des possibles 

Jeanne Chopy - Le rideau bouge encore ~

Lisa Duroux et Julie Kieffer - De cadence et d’amour

Adélaïde Feriot - Polaris

Bettina Samson - Spectral Summer, Le Parc Saint Léger 

Bénédicte Lacorre - Did something real happen ?

Vincent Gallais - L’instant de plus

Baptiste Charneux et Delphine Gatinois - Sécher le perroquet

La fête de l’insignifiance - exposition collective, Kunsthalle de Mulhouse 

Carla Adra - Bouche 

Léo Sallez - Relais des gourmets 

Victoria David - Snow Gum




TEXTES  


Trepasing Threshold

Nawel Grant - Portrait 

Vega Lopez - Portrait 

Frédérique Fleury 

Catalogue de l’exposition de l’EMAP Corbas - notices

Camille Sart - Entretien (Résidence Voyons Voir)

Rémi Lécussan - Entretien (Résidence Voyons Voir) 

Brontë Scott - Entretien
(Résidence Voyons Voir) 

Amalia Laurent - L’édifice immense du souvenir, exposition au CACN

Collection du FRAC île de France - notices

Collection de EAP Vénissieux - notices

Valentin Martre - Sortie de Résidence Voyons Voir au Chantier Naval Borg

Un calamar à la surface, Rémi Lécussan, Ludovic Hadjeras, Benoît Pype

Amalia Laurent - Entretien, POST it RÉALITÉS

Claire-Lise Panchaud - Portrait

Collection de l’IAC de Villeurbanne (FRAC Rhône Alpes) - notices

Jean-Christophe Couradin - Portrait 

Christopher Daharsh - BIKINI

Frédéric Rouarch - La traversée 

Pierre Unal Brunet - Entretien, POST it MONSTRE

Celine Pierre - Entretien, Point Contemporain 

Sophie Hasslauer - Portrait, Point Contemporain

Katinka Bock - Portrait, Zérodeux 

Marianne Villière - Entretien, POST it #08

Romuald Jandolo - Entretien, CARF 03

Baptiste Charneux - Entretien, POST it #06

Anaëlle Rambaud - Entretien, POST it #04

Carla Adra - Entretien, POST it #02

Corentin Canesson - Entretien, CARF 02

Thomas Schmahl - Portrait, Point Contemporain

Predicted Autumn, Jochen Lempert, La belle revue 

L’odeur du ciel, Damien Fragnon et Naomi Maury, Tzvetnik

Radio, Katinka Bock, Point Contemporain

Pavillon, Guillaume Perez, Artaïs 

Les conventions ordinaires, Chloé Serre, La BF15, Zérodeux 

Partout, mais pas pour très longtemps, Convoi exceptionnel, Point Contemporain

Peaux des murs, Claire Georgina Daudin, Point Contemporain

Night Soil - Nocturnal Gardening, Mélanie Bonajo, La critique 

Entre-temps, portrait de Rémi De Chiara, Point contemporain

Cleptomanie Sentimentale, collection Saves, Point contemporain

Les coulisses du plateau, portrait de Naomi Maury, Point contemporain 

Sous la surface, portrait de Julie Digard, Point contemporain 

Eloge de l’imprévu, portrait de Damien Fragnon, Point contemporain

Le divan des murmures, exposition collective au Frac Auvergne, Zérodeux 

La Fête, La Musique, La Noce, Maria Loboda, Zérodeux 

Le monde ou rien, exposition collective au Gac Annonay, La belle revue 

Images évanescentes et dessins absents, Claire Georgina Daudin, Le mauvais coton

Les bruits silencieux, Olivier Zabat, Le mauvais coton

Dancing in the Studio, Pedro Barateiro, Le mauvais coton

Etoffes à décor de circonstance, Joséphine Kaeppelin, Le mauvais coton

Conversations silencieuses, exposition collective au Réverbère, Le mauvais coton

Marcher à la dérive, Alex Chevalier et Guillaume Perez, Le mauvais coton

Les éléphants se cachent pour mourir, Maxime Lamarche, Le mauvais coton

Promenade urbaine en négatif, Sehyong Yang, Le mauvais coton

Histoire des ensembles, Mathilde Chénin, Le mauvais coton

Cave Studies, Vincent Broquaire, Le mauvais coton