Leïla Couradin


Contact



EXPOSITIONS



Adélaïde Feriot - Polaris

Bettina Samson - Spectral Summer, Le Parc Saint Léger 

Bénédicte Lacorre - Did something real happen ?

Vincent Gallais - L’instant de plus

Baptiste Charneux et Delphine Gatinois - Sécher le perroquet

La fête de l’insignifiance - exposition collective, Kunsthalle de Mulhouse 

Carla Adra - Bouche 

Léo Sallez - Relais des gourmets 

Victoria David - Snow Gum




TEXTES CRITIQUES 



Frédéric Rouarch - La traversée 

Pierre Unal Brunet - Entretien, POST it MONSRE

Celine Pierre - Entretien, Point Contemporain 

Sophie Hasslauer - Portrait, Point Contemporain

Katinka Bock - Portrait, Zérodeux 

Marianne Villière - Entretien, POST it #08

Romuald Jandolo - Entretien, CARF 03

Baptiste Charneux - Entretien, POST it #06

Anaëlle Rambaud - Entretien, POST it #04

Carla Adra - Entretien, POST it #02

Corentin Canesson - Entretien, CARF 02

Thomas Schmahl - Portrait, Point Contemporain

Predicted Autumn, Jochen Lempert, La belle revue 

L’odeur du ciel, Damien Fragnon et Naomi Maury, Tzvetnik

Radio, Katinka Bock, Point Contemporain

Pavillon, Guillaume Perez, Artaïs 

Les conventions ordinaires, Chloé Serre, La BF15, Zérodeux 

Partout, mais pas pour très longtemps, Convoi exceptionnel, Point Contemporain

Peaux des murs, Claire Georgina Daudin, Point Contemporain

Night Soil - Nocturnal Gardening, Mélanie Bonajo, La critique 

Entre-temps, portrait de Rémi De Chiara, Point contemporain

Cleptomanie Sentimentale, collection Saves, Point contemporain

Les coulisses du plateau, portrait de Naomi Maury, Point contemporain 

Sous la surface, portrait de Julie Digard, Point contemporain 

Eloge de l’imprévu, portrait de Damien Fragnon, Point contemporain

Le divan des murmures, exposition collective au Frac Auvergne, Zérodeux 

La Fête, La Musique, La Noce, Maria Loboda, Zérodeux 

Le monde ou rien, exposition collective au Gac Annonay, La belle revue 

Images évanescentes et dessins absents, Claire Georgina Daudin, Le mauvais coton

Les bruits silencieux, Olivier Zabat, Le mauvais coton

Dancing in the Studio, Pedro Barateiro, Le mauvais coton

Etoffes à décor de circonstance, Joséphine Kaeppelin, Le mauvais coton

Conversations silencieuses, exposition collective au Réverbère, Le mauvais coton

Marcher à la dérive, Alex Chevalier et Guillaume Perez, Le mauvais coton

Les éléphants se cachent pour mourir, Maxime Lamarche, Le mauvais coton

Promenade urbaine en négatif, Sehyong Yang, Le mauvais coton

Histoire des ensembles, Mathilde Chénin, Le mauvais coton

Cave Studies, Vincent Broquaire, Le mauvais coton 







Exposition au Polaris de Corbas, du 7 octobre au 16 novembre 2022

En Résonance de la Biennale de Lyon Manifesto of Fragility


Invitée pour la première exposition de la saison au Polaris, Adélaïde Fériot (née en 1985), faisant écho au nom de la structure comme à l’étoile polaire qui indique immuablement le pôle nord céleste, présente une exposition aux allures d’aurore boréale. Ici, l’affaiblissement du champ magnétique de la terre révèle la fragilité du monde.

Le nom du lieu, évoquant à l’artiste la migration des pôles, l’invite à réaliser une œuvre totale, au cœur du bâtiment circulaire du Polaris. Pigments et tissus composent un véritable tableau, un paysage onirique peuplé de corps-sculptures en métal. Les phénomènes naturels, omniprésents dans le travail d’Adélaïde Fériot, entrent dans l’espace d’exposition. Du rythme lent des saisons, imprimé dans les tissus teintés, à l’instant suspendu dans les tableaux vivants, le temps est cyclique ou fugace. Tout ici est à la fois immuable et éphémère, à l’image d’un environnement vulnérable, qui accueille autant qu’il menace.

Au Polaris, l’artiste questionne les manifestations perceptibles des éléments en composant un tableau où les fragments de corps semblent en attente d’activation.
Rappelant la pratique antérieure à la photographie du « tableau vivant » – qui présente au public des scènes fixes habitées par des corps – l’artiste nous invite à nous projeter, à notre tour, dans l’image.
commissariat : Leïla Couradin

Vernissage, vendredi 7 octobre à 18h30 .




© Adélaïde Feriot





































































Mark