Leïla Couradin


Contact



EXPOSITIONS


Camille Boileau - Le jardin des possibles 

Jeanne Chopy - Le rideau bouge encore ~

Lisa Duroux et Julie Kieffer - De cadence et d’amour

Adélaïde Feriot - Polaris

Bettina Samson - Spectral Summer, Le Parc Saint Léger 

Bénédicte Lacorre - Did something real happen ?

Vincent Gallais - L’instant de plus

Baptiste Charneux et Delphine Gatinois - Sécher le perroquet

La fête de l’insignifiance - exposition collective, Kunsthalle de Mulhouse 

Carla Adra - Bouche 

Léo Sallez - Relais des gourmets 

Victoria David - Snow Gum




TEXTES  


Catalogue de l’exposition des élèves de l’EMAP Corbas - notices

Camille Sart - Entretien (Résidence Voyons Voir)

Rémi Lécussan - Entretien (Résidence Voyons Voir) 

Brontë Scott - Entretien
(Résidence Voyons Voir) 

Amalia Laurent - L’édifice immense du souvenir, exposition au CACN

Collection du FRAC île de France - notices

Collection de EAP Vénissieux - notices

Valentin Martre - Sortie de Résidence Voyons Voir au Chantier Naval Borg

Un calamar à la surface, Rémi Lécussan, Ludovic Hadjeras, Benoît Pype

Amalia Laurent - Entretien, POST it RÉALITÉS

Claire-Lise Panchaud - Portrait

Collection de l’IAC de Villeurbanne (FRAC Rhône Alpes) - notices

Jean-Christophe Couradin - Portrait 

Christopher Daharsh - BIKINI

Frédéric Rouarch - La traversée 

Pierre Unal Brunet - Entretien, POST it MONSTRE

Celine Pierre - Entretien, Point Contemporain 

Sophie Hasslauer - Portrait, Point Contemporain

Katinka Bock - Portrait, Zérodeux 

Marianne Villière - Entretien, POST it #08

Romuald Jandolo - Entretien, CARF 03

Baptiste Charneux - Entretien, POST it #06

Anaëlle Rambaud - Entretien, POST it #04

Carla Adra - Entretien, POST it #02

Corentin Canesson - Entretien, CARF 02

Thomas Schmahl - Portrait, Point Contemporain

Predicted Autumn, Jochen Lempert, La belle revue 

L’odeur du ciel, Damien Fragnon et Naomi Maury, Tzvetnik

Radio, Katinka Bock, Point Contemporain

Pavillon, Guillaume Perez, Artaïs 

Les conventions ordinaires, Chloé Serre, La BF15, Zérodeux 

Partout, mais pas pour très longtemps, Convoi exceptionnel, Point Contemporain

Peaux des murs, Claire Georgina Daudin, Point Contemporain

Night Soil - Nocturnal Gardening, Mélanie Bonajo, La critique 

Entre-temps, portrait de Rémi De Chiara, Point contemporain

Cleptomanie Sentimentale, collection Saves, Point contemporain

Les coulisses du plateau, portrait de Naomi Maury, Point contemporain 

Sous la surface, portrait de Julie Digard, Point contemporain 

Eloge de l’imprévu, portrait de Damien Fragnon, Point contemporain

Le divan des murmures, exposition collective au Frac Auvergne, Zérodeux 

La Fête, La Musique, La Noce, Maria Loboda, Zérodeux 

Le monde ou rien, exposition collective au Gac Annonay, La belle revue 

Images évanescentes et dessins absents, Claire Georgina Daudin, Le mauvais coton

Les bruits silencieux, Olivier Zabat, Le mauvais coton

Dancing in the Studio, Pedro Barateiro, Le mauvais coton

Etoffes à décor de circonstance, Joséphine Kaeppelin, Le mauvais coton

Conversations silencieuses, exposition collective au Réverbère, Le mauvais coton

Marcher à la dérive, Alex Chevalier et Guillaume Perez, Le mauvais coton

Les éléphants se cachent pour mourir, Maxime Lamarche, Le mauvais coton

Promenade urbaine en négatif, Sehyong Yang, Le mauvais coton

Histoire des ensembles, Mathilde Chénin, Le mauvais coton

Cave Studies, Vincent Broquaire, Le mauvais coton 


Cave Studies, 
compte rendu d’exposition


Vincent Broquaire, Fondation Bullukian, Lyon 16.06.2016 - 30.07.2016

Publié sur le site Le Mauvais Coton, 2016


Pour sa première exposition personnelle à Lyon, et plus largement dans le sud-est de la France, Vincent Broquaire nous propose une sélection de pièces inédites pour un projet in situ, inspiré des voûtes et piliers de la Fondation.

Dans un monde envahi par le numérique, la thématique de la caverne choisie pour cette exposition permet à l’artiste de développer une réflexion sur des outils et médiums de création antinomiques. La main du dessinateur se confronte ici aux logiciels de traitement d’images numériques. Filtres, calques, cadres de sélection et de désélection sont des termes ici appliqués à l’encre de Chine et au graphite que l’artiste utilise. Le monde que celui-ci dessine s’apparente alors à une troublante mise en abyme de captures d’écrans.

Dans les pièces de Vincent Broquaire, ce sont des petits personnages qui construisent les images à l’aide d’un outillage issu du monde du bâtiment : échafaudages, systèmes de poulie, nacelles ou sableuses modifient et agencent avec aisance les paysages souterrains. Malgré la désuétude des moyens, la nature est maçonnée avec une étrange simplicité, bien loin des poèmes Hugotiens¹.

Dans le fond rendu aveugle de la galerie, une vidéo est projetée, jouant de la proximité avec les éléments architecturaux du lieu. Il s’agit d’un dessin animé, ou plutôt d’un paysage animé par quelques ouvriers qui modulent les parois d’une caverne (serait-ce celle de Platon ?) dans un environnement sonore très réaliste. Le noir n’est pas complet, et le visiteur au moment de l’entracte, est témoin du changement de décor.

Dans son antre, l’artiste intervient directement sur les murs de l’espace d’exposition, suggérant l’art pariétal, délimitant avec sa singulière légèreté du trait l’espace de cette grotte, dans laquelle il nous invite. Allégorie du dessin, des différentes étapes de sa création, un personnage suspendu façonne une fois encore le paysage.

Un paysage entre espaces vides et matières ; désopilant, mystérieux et poétique.





Vue de l’exposition Cave Studies, Vincent Broquaire, Fondation Bullukian, Lyon
photo : Jules Roeser pour Le Mauvais Coton




Vue de l’exposition Cave Studies, Vincent Broquaire, Fondation Bullukian, Lyon
photo : Jules Roeser pour Le Mauvais Coton




Vue de l’exposition Cave Studies, Vincent Broquaire, Fondation Bullukian, Lyon
photo : Jules Roeser pour Le Mauvais Coton