Les bruits silencieux, 
compte rendu d’exposition

Olivier Zabat, Le bruit, Musée d’Art Contemporain de Lyon, 8.03.2017 - 7.05.2017

Publié sur le site Le Mauvais Coton, 2017


Il existe des bruits silencieux.
La voix d’un être absent que l’on entend parfois, celle de la pluie contre la fenêtre, les nôtres, multiples qui ne cessent de débattre, ou le son fracassant de la solitude et de l’isolement. Ce sont tous ces bruits qu’Olivier Zabat nous propose non pas d’entendre mais d’écouter avec attention dans cette exposition / résidence au MAC LYON.

On y rencontre, dans le film The Fading of Miroslaw (extrait du long métrage Fading) Mirek, toxicomane, amateur de selfies. Terriblement seul, il ne les partage pas sur un quelconque réseau « social », mais semble poursuivre une quête chaotique à la recherche de lui-même. Se serait-il perdu en route ?  Contant l’histoire d’un homme abîmé, les plans s’enchaînent : du shoot à la rêverie, du parking au sous-bois.

On y rencontre aussi des « entendeurs de voix ».  A travers sept portraits vidéo, Olivier Zabat semble rappeler que l’hallucination auditive, n’est pas nécessairement associée à des troubles mentaux spécifiques. Les hommes et les femmes que l’artiste nous présente abordent cette spécificité comme une forme de capacité : percevoir l’imperceptible.
Le visiteur, fébrile, est successivement le témoin bouleversé d’une grande souffrance – celle d’être en permanence « accompagné » – puis le témoin amusé d’une forme de sixième sens : faire parler les objets notamment.
Aidée par un thérapeute, une jeune femme donne corps aux voix qu’elle entend en positionnant des figurants dans l’espace, quand Serge reproduit le bruit de la pluie pour permettre à d’autres d’en décrypter le message.
Matériaux d’un film en devenir (coréalisé avec Emmanuelle Manck), ces extraits sont autant de tentatives de restitution de voix inaudibles.

A l’aide de dialogues, de marionnettes, de créations artistiques, ou de groupes de parole, chacun a sa manière de composer avec cette particularité que d’aucuns qualifieraient de pathologique.
Olivier Zabat filme en plan rapproché ces différents individus, sans porter sur eux le regard d’un spécialiste, mais plutôt celui d’un chercheur dont le projet cinématographique ambitieux est de donner la parole au silence. Il s’agit d’une rencontre presque anthropologique, entre l‘artiste et ces « entendeurs de voix » dont la démarche est sensiblement la même : rendre visible l’invisible.

Olivier Zabat est né en 1965 à Grenoble, il enseigne la vidéo et coordonne le pôle numérique de l’ENSBA de Lyon.



Vue de l’exposition Le bruit, Olivier Zabat, Musée d’art contemporain de Lyon
photo : Aldo Paredes pour Le Mauvais Coton


Vue de l’exposition Le bruit, Olivier Zabat, Musée d’art contemporain de Lyon
photo : Aldo Paredes pour Le Mauvais Coton



Vue de l’exposition Le bruit, Olivier Zabat, Musée d’art contemporain de Lyon
photo : Aldo Paredes pour Le Mauvais Coton