Leïla Couradin


Contact



EXPOSITIONS


Camille Boileau - Le jardin des possibles 

Jeanne Chopy - Le rideau bouge encore ~

Lisa Duroux et Julie Kieffer - De cadence et d’amour

Adélaïde Feriot - Polaris

Bettina Samson - Spectral Summer, Le Parc Saint Léger 

Bénédicte Lacorre - Did something real happen ?

Vincent Gallais - L’instant de plus

Baptiste Charneux et Delphine Gatinois - Sécher le perroquet

La fête de l’insignifiance - exposition collective, Kunsthalle de Mulhouse 

Carla Adra - Bouche 

Léo Sallez - Relais des gourmets 

Victoria David - Snow Gum




TEXTES  


Catalogue de l’exposition des élèves de l’EMAP Corbas - notices

Camille Sart - Entretien (Résidence Voyons Voir)

Rémi Lécussan - Entretien (Résidence Voyons Voir) 

Brontë Scott - Entretien
(Résidence Voyons Voir) 

Amalia Laurent - L’édifice immense du souvenir, exposition au CACN

Collection du FRAC île de France - notices

Collection de EAP Vénissieux - notices

Valentin Martre - Sortie de Résidence Voyons Voir au Chantier Naval Borg

Un calamar à la surface, Rémi Lécussan, Ludovic Hadjeras, Benoît Pype

Amalia Laurent - Entretien, POST it RÉALITÉS

Claire-Lise Panchaud - Portrait

Collection de l’IAC de Villeurbanne (FRAC Rhône Alpes) - notices

Jean-Christophe Couradin - Portrait 

Christopher Daharsh - BIKINI

Frédéric Rouarch - La traversée 

Pierre Unal Brunet - Entretien, POST it MONSTRE

Celine Pierre - Entretien, Point Contemporain 

Sophie Hasslauer - Portrait, Point Contemporain

Katinka Bock - Portrait, Zérodeux 

Marianne Villière - Entretien, POST it #08

Romuald Jandolo - Entretien, CARF 03

Baptiste Charneux - Entretien, POST it #06

Anaëlle Rambaud - Entretien, POST it #04

Carla Adra - Entretien, POST it #02

Corentin Canesson - Entretien, CARF 02

Thomas Schmahl - Portrait, Point Contemporain

Predicted Autumn, Jochen Lempert, La belle revue 

L’odeur du ciel, Damien Fragnon et Naomi Maury, Tzvetnik

Radio, Katinka Bock, Point Contemporain

Pavillon, Guillaume Perez, Artaïs 

Les conventions ordinaires, Chloé Serre, La BF15, Zérodeux 

Partout, mais pas pour très longtemps, Convoi exceptionnel, Point Contemporain

Peaux des murs, Claire Georgina Daudin, Point Contemporain

Night Soil - Nocturnal Gardening, Mélanie Bonajo, La critique 

Entre-temps, portrait de Rémi De Chiara, Point contemporain

Cleptomanie Sentimentale, collection Saves, Point contemporain

Les coulisses du plateau, portrait de Naomi Maury, Point contemporain 

Sous la surface, portrait de Julie Digard, Point contemporain 

Eloge de l’imprévu, portrait de Damien Fragnon, Point contemporain

Le divan des murmures, exposition collective au Frac Auvergne, Zérodeux 

La Fête, La Musique, La Noce, Maria Loboda, Zérodeux 

Le monde ou rien, exposition collective au Gac Annonay, La belle revue 

Images évanescentes et dessins absents, Claire Georgina Daudin, Le mauvais coton

Les bruits silencieux, Olivier Zabat, Le mauvais coton

Dancing in the Studio, Pedro Barateiro, Le mauvais coton

Etoffes à décor de circonstance, Joséphine Kaeppelin, Le mauvais coton

Conversations silencieuses, exposition collective au Réverbère, Le mauvais coton

Marcher à la dérive, Alex Chevalier et Guillaume Perez, Le mauvais coton

Les éléphants se cachent pour mourir, Maxime Lamarche, Le mauvais coton

Promenade urbaine en négatif, Sehyong Yang, Le mauvais coton

Histoire des ensembles, Mathilde Chénin, Le mauvais coton

Cave Studies, Vincent Broquaire, Le mauvais coton 


Jean-Christophe Couradin  - Portrait









Fruits d’une curiosité sensible pour les phénomènes naturels géologiques, astronomiques ou biologiques, les pièces en bronze de Jean-Christophe Couradin semblent avoir toujours été. Comme autant de fossiles, de météorites ou de coquillages n’obéissant qu’aux lois du monde, ces sculptures pourraient être parfaitement étrangères au travail de la main. Peut-être est-ce dû à la volonté de l’artiste – dont les premières œuvres étaient en bois – de suivre le veinage de ce matériau vivant, de peur de lui imposer une forme géométrique trop manufacturée. Aussi, les courbes et les arêtes dessinent des paysages faits de crêtes, de monts et de plaines, invitant au voyage. Si cette métaphore m’évoque le panorama si familier de mon enfance dans les Alpes, il n’en reste pas moins possible d’imaginer parcourir les reliefs méconnus de lointaines planètes, Aurorae Sinus, l’une des mers fantômes de Mars, la sinueuse vallée Baltis de Vénus ou encore les anneaux glacés de Saturne. Ou peut-être, sous la surface terrestre, s’enfonçant vers l’abîme d’un monde subaquatique tout aussi mystérieux, longeant les récifs coralliens, vous apercevrez le vol majestueux d’une raie manta, l’ombre d’une carapace centenaire ou le mouvement calme et gracile de la nageoire caudale d’une baleine bleue.


Entre le cosmos, le monde terrestre ou les profondeurs sous-marines, les sculptures de Jean-Christophe Couradin évoquent à la fois la mythologie et la littérature d’anticipation fantastique, produisant l’impression aussi vertigineuse qu’apaisante de l’étirement du temps : tout ceci était et tout ceci sera.

Les couleurs des patines, profondes et irisées, happent le regard : elles sont autant de mondes dans lesquels une plongée quasi hypnotique semble incontournable. Qu’elles fassent allusion aux terres ocres d’Australie, aux sables couleur safran en Afrique, aux fonds outre mers au large de l’Antarctique, ou aux plages turquoises d’Océanie, elles convoquent, elles aussi, ardemment l’imaginaire.

Les œuvres de Jean-Christophe Couradin nous invitent également à voyager dans l’histoire de l’art ; elles évoquent autant les formes épurées d’un Brancusi – figure de proue de la sculpture moderniste – dont le travail prodigieusement avant-gardiste a ouvert la voie à une abstraction la plus totale, que les formes méandriques et complexes d’un Tony Cragg et de la nouvelle sculpture anglaise. L’expérience haptique induite par les sculptures se métamorphose progressivement en véritable sensation tactile, source d’une émotion artistique éminemment personnelle.

Un voyage, toujours. Intérieur, peut-être. 






















































Mark