Histoire des ensembles 2002-2016, 
compte rendu d’exposition


Mathilde Chénin, La BF15, Lyon, 10.06.2016 - 30.07.2016

Publié sur le site Le Mauvais Coton, 2017



Histoires des ensembles 2002-2016 est la première exposition personnelle de Mathilde Chénin, artiste retenue lors de l’appel à projet lancé par La BF15 en début d’année.

La question du langage irrigue la pratique de cette plasticienne née en 1980, diplômée d’histoire contemporaine et de l’École Nationale Supérieure d’Art de Paris Cergy.

A travers les trois espaces d’exposition, l’artiste nous invite à la lecture d’un agencement de post-it collés sur les murs de La BF15. Ceux-ci représentent des « ensembles », des expériences vécues par Mathilde Chénin au sein de huit groupes : l’association lyonnaise Frisse, les Tanneries à Dijon, la Vila Vila Kula à Barcelone… Ces espaces, aussi différents soient-ils, partagent leur rapport fondamental à l’échange, à la mise en commun, au collectif et plus largement au « vivre ensemble ». 

L’objet choisi par l’artiste pour matérialiser plastiquement ces expériences et prises de notes évoque le monde de l’entreprise, du management et de la communication. Outils symboles de travail collectif, les post-it sont agencés en une multicolore cartographie permettant à l’artiste d’organiser sa pensée et d’en effectuer une capture quasi photographique, en un espace-temps donné. À la lecture de cette arborescence, le spectateur fait l’expérience à son tour de l’aspect performatif du langage, constatant alors que les mêmes termes employés dans différents contextes se chargent de significations spécifiques. Les associations d’idées présentées par l’artiste nous laissent pourtant la liberté de nous introduire dans cette très personnelle mind map, en y ajoutant, par la simple pensée, nos propres mots, accompagnés du bagage sémantique qu’on leur accorde.

Sur une sculpture-table, véritable objet plastique et forme symbolique de « l’être ensemble », l’artiste a laissé des post-it vierges, permettant de supposer que c’est au spectateur de créer un nouvel ensemble, celui de l’exposition comme expérience collective. Pourtant, et c’est le mince regret que l’on peut ressentir en quittant l’exposition, c’est sur le terrain de l’interprétation que l’artiste a choisi de nous inviter plutôt que sur celui de l’intervention.


Vue de l’exposition Histoire des ensembles 2002 - 2016, Mathilde Chénin, La BF15, Lyon
photo : Jules Roeser pour Le Mauvais Coton


Vue de l’exposition Histoire des ensembles 2002 - 2016, Mathilde Chénin, La BF15, Lyon
photo : Jules Roeser pour Le Mauvais Coton


Vue de l’exposition Histoire des ensembles 2002 - 2016, Mathilde Chénin, La BF15, Lyon
photo : Jules Roeser pour Le Mauvais Coton